Le chemin vers la propreté: Le contrôle des sphincters.

Le chemin vers la propreté  est une étape majeure du développement corporel et social des jeunes enfants. Cette acquisition participe au grandissement : meilleure perception et maîtrise de soi, plus d’autonomie physique etpsychologique face aux adultes.

La « propreté »qu’est-ce que c’est ?

La propreté constitue l’aboutissement du contrôle des sphincters ; qu’il s’agisse du sphincter vésical contrôlant l’émission d’urine ou qu’il s’agisse du sphincter anal contrôlant l’émission des matières fécales.

La « propreté » peut d’abord être partielle, de jour , avec incontinence la nuit. La continence anale pourra être acquise de jour comme de nuit alors que l’incontinence urinaire persistera plus longtemps. Le couronnement de la parfaite continence correspondra à l’abandon des couches et à un début d’indépendance pour l’enfant.

Quel est l’âge « normal » d’acquisition de la continence ?

Approximativement, la continence sera acquise de jour comme de nuit entre 24 mois et 30  mois. Certains auteurs évoqueront un décalage de trois mois environ entre filles et garçons, ces derniers étant retardataires du fait de leur différence anatomique intervenant dans le contrôle urétral, d’où un retard dans le contrôle des urines.

Est-ce un dressage ou un processus normal de maturation ?

C’est un processus  normal qui s’acquiert au terme de la maturation du système nerveux central,  vers 28 mois environ . Cette maturation neurologique permet la perception de la plénitude vésicale ou rectale, autorise le contrôle moteur des sphincters vésicaux et anaux  (l’enfant peut provoquer sa miction ou sa  défécation en gardant un contrôle sur son exécution).

Vouloir accélérer son acquisition – je me souviens d’une famille fière de mettre l’enfant au pot dès 9 mois – équivaudrait à ne pas tenir compte des étapes indispensables à franchir pour parvenir à cette maîtrise. L’éducation de l’enfant au sein de certaines familles se cantonne dès 18 mois ou dès l’acquisition de la marche, à la maîtrise des sphincters. Le dressage doit être considéré comme un leurre susceptible de masquer par la suite un développement dysharmonique. En effet, l’acquisition de la propreté par dressage ne permettra pas à l’enfant de prendre pleinement conscience des sensations de plénitude urinaire ou fécale.

 

Cette page est extraite du site psychiatrissimo. Vous pouvez le retrouver en intégralité ici: http://www.psychiatrissimo.com/lacquisition-des-controles-sphincteriens/

C’est une étape majeure du développement corporel et social des jeunes enfants. Cette acquisition participe au grandissement : meilleure perception et maîtrise de soi, plus d’autonomie physique etpsychologique face aux adultes.

La « propreté »qu’est-ce que c’est ?

La propreté constitue l’aboutissement du contrôle des sphincters ; qu’il s’agisse du sphincter vésical contrôlant l’émission d’urine ou qu’il s’agisse du sphincter anal contrôlant l’émission des matières fécales.

La « propreté » peut d’abord être partielle, de jour , avec incontinence la nuit. La continence anale pourra être acquise de jour comme de nuit alors que l’incontinence urinaire persistera plus longtemps. Le couronnement de la parfaite continence correspondra à l’abandon des couches et à un début d’indépendance pour l’enfant.

Quel est l’âge « normal » d’acquisition de la continence ?

Approximativement, la continence sera acquise de jour comme de nuit entre 24 mois et 30  mois. Certains auteurs évoqueront un décalage de trois mois environ entre filles et garçons, ces derniers étant retardataires du fait de leur différence anatomique intervenant dans le contrôle urétral, d’où un retard dans le contrôle des urines.

Est-ce un dressage ou un processus normal de maturation ?

Le chemin vers la propreté est un processus  normal qui s’acquiert avec la maturation du système nerveux central,  vers 28 mois environ . Cette maturation neurologique permet la perception de la plénitude vésicale ou rectale, autorise le contrôle moteur des sphincters vésicaux et anaux  (l’enfant peut provoquer sa miction ou sa  défécation en gardant un contrôle sur son exécution).

Vouloir accélérer son acquisition – je me souviens d’une famille fière de mettre l’enfant au pot dès 9 mois – équivaudrait à ne pas tenir compte des étapes indispensables à franchir pour parvenir à cette maîtrise. L’éducation de l’enfant au sein de certaines familles se cantonne dès 18 mois ou dès l’acquisition de la marche, à la maîtrise des sphincters. Le dressage doit être considéré comme un leurre susceptible de masquer par la suite un développement dysharmonique. En effet, l’acquisition de la propreté par dressage ne permettra pas à l’enfant de prendre pleinement conscience des sensations de plénitude urinaire ou fécale.

 

Cette page est extraite du site psychiatrissimo. Vous pouvez le retrouver en intégralité ici: http://www.psychiatrissimo.com/lacquisition-des-controles-sphincteriens/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *